Orthodontie de l'enfant

Chez l'enfant, on parle de traitement d'interception, qui représente le premier niveau d'intervention d'un traitement d'orthodontie. On parle d'ailleurs plutôt d'orthopédie dento-faciale.

C'est le dentiste qui, en général, dépiste le premier la nécessité d'intercepter un problème de malpositionnement au niveau de la denture temporaire (dents de lait seules) ou de la denture mixte (dents de lait/dents permanentes). Mais c'est aussi souvent vous, les parents! Alors nous vous invitons à observer votre enfant !

 

QUELQUES SIGNES DE DÉPISTAGE :

 

  • De profil, les mâchoires semblent très décalées d'avant en arrière (mâchoire du bas très arrière ou très en avant), les incisives supérieures semblent très en avant ?
  • De face, la mâchoire du bas n'est pas centrée et décalée à droite ou à gauche ?
  • Les dents supérieures ne joignent pas celles du bas ou, au contraire, les recouvrent trop, causant une "morsure du palais" ?
  • Les dents présentes sont en forte malposition, signe de manque de place, et associées à des mâchoires étroites ?
  • Il y a une "double-rangée de dents ?

 

D'autre part, certains signes peuvent sont très souvent associés à des problèmes de croissance de mâchoire et donc de malpositionnement dentaire, comme:

la succion d'un doigt, de la langue, d'une tétine,

une respiration essentiellement par la bouche (associée à des cernes marqués, des problèmes de sueurs nocturnes, salivation nocturne excessive, apnées du sommeil) 

 

 

Avec le développement d’une nourriture molle, hachée, mixée, la mastication chez les enfants devient insuffisante et la mâchoire n’est plus assez stimulée. 

Une alimentation solide permet une mastication efficace avec un bon développement des mâchoires, et bien sûr des dents qui trouvent alors leur juste place. 
Dans le cas contraire, on note :

  • un manque de développement de la mâchoire inférieure par faiblesse des mouvements latéraux
  • une usure insuffisante des dents de lait qui "restent pointues".
Il est donc important d’introduire progressivement dans l’alimentation de l’enfant des morceaux à mâcher (adaptés à son âge et à sa dentition). Si l’alimentation reste liquide, les aliments continuent à être aspirés comme s’ils étaient tétés. N’hésitez pas à proposer des fruits ou légumes crus tels que pommes, carottes, des croûtons de pain, des biscuits durs. Les muscles masticateurs ainsi sollicités stimuleront la croissance des bases osseuses et favoriseront la mise place d’une bonne occlusion (fermeture des mâchoires).

 

 

 

Tous ces signes doivent vous interpeler et signifier que votre enfant a sûrement besoin d'un traitement d'interception.
En cas d'absence d'un de ces signes, mais en cas de doute, une visite vers 7 ans est recommandée selon l'Association Américaine des Orthodontistes.

 

 

 

 

QUELS SONT LES BUTS D'UN TRAITEMENT D'INTERCEPTION?

Le but est de prévenir afin que la situation en s'aggrave pas et de restaurer les conditions normales pour un développement harmonieux des mâchoires et le positionnement des dents. 

Une interception permettra par exemple de :

  • corriger et orienter la croissance d'une mâchoire et aider l'enfant à avoir un beau profil,
  • agrandir les mâchoires pour permettre de créer plus d'espace pour les dents présentes et les futures dents et peut être éviter la nécessité d'extraire des dents définitives plus tard,
  • corriger une succion de pouce, des doigts, de la tétine
  • éduquer la position de la langue au repos et en fonction ainsi que la ventilation par le nez qui sont essentiels pour une bonne croissance et un bon développement.

 

 

QUAND ET COMMENT?

 Cette phase dure en général entre 6 mois et 18 mois et s'adresse à des enfants entre 4 ans et 11/12 ans en moyenne.

 

L'orthodontiste, aidé d'une parfaite collaboration de l'enfant et de ses parents, pourra agir directement sur la croissance des mâchoires en s'aidant d'appareils fonctionnels amovibles, mais aussi parfois, selon les situations à traiter, d'appareils fixes ou multi-attaches

Cette étape peut nécessiter l'intervention d'autres disciplines complémentaires à l'orthodontie, comme l'ORL (pour aider à libérer les voies aériennes parfois contrariées, ou corriger un frein de langue ou de lèvre gênant), l'orthophonie (en cas de difficultés particulières à éduquer la posture linguale), la kinésithérapie ou l'ostéopathie (pour accompagner les traitements et les faciliter), l'allergologie en cas d'allergie empêchant la ventilation par le nez.

 

Les traitements d'interception n'excluent cependant pas à l'adolescence le recours à un appareillage avec des "bagues" ou des gouttières invisibles pour finaliser l'alignement dentaire et les relations entre les arcades dentaires (souvent avec des élastiques) pour satisfaire à toutes les exigences d'un traitement d'orthodontie… Cependant, il aura toutes les chances d'être écourté et plus stable dans le temps car l'essentiel aura été corrigé et notamment les problèmes dits "fonctionnels" (liés à langues et à la musculature environnante des mâchoires et des dents, lèvres et joues, hypo ou hyperactive).

Alors, en cas de constatation d'un des signes évoqués plus haut ou en cas de doute, n'hésitez-pas à faire appel directement à notre cabinet pour planifier un 1er rendez-vous de consultation!